4
L'apostasie et la séduction : signes des derniers temps
Mais l'Esprit dit expressément que dans les derniers temps, certains s'éloigneront de la foi, s'attachant à des esprits trompeurs et à des doctrines de démons, par l'hypocrisie de faux docteurs, ayant leur propre conscience marquée au fer, empêchant de se marier, ordonnant de s'abstenir d'aliments qu'Elohîm a créés pour être pris avec action de grâce par les fidèles et par ceux qui ont connu précisément la vérité. Parce que tout ce qu'Elohîm a créé est bon, et l'on ne doit rien rejeter de ce qui se prend avec action de grâce, car cela est sanctifié au moyen de la parole d'Elohîm et de la prière. En exposant ces choses aux frères, tu seras un bon serviteur de Yéhoshoua Mashiah, nourri des paroles de la foi et de la bonne doctrine que tu as exactement suivie. Mais refuse les fables1 profanes et absurdes comme les contes de vieilles femmes. Exerce-toi à la piété.
S'exercer à la piété
Car l'exercice corporel est utile à peu de chose, mais la piété est utile à toutes choses, ayant la promesse de la vie présente et de celle qui est à venir. C'est là une parole certaine et digne d'être entièrement reçue. 10 Car c'est pour cela que nous travaillons dur et que nous sommes insultés, parce que nous espérons dans l'Elohîm vivant, qui est le Sauveur2 de tous les humains, mais principalement des fidèles. 11 Déclare ces choses et enseigne-les. 12 Que personne ne méprise ta jeunesse, mais deviens un exemple pour les fidèles, en parole, en conduite, en amour, en esprit, en foi, en pureté. 13 Applique-toi à la lecture, à l'exhortation et à l'enseignement, jusqu'à ce que je vienne. 14 Ne néglige pas le don qui est en toi et qui t'a été donné au moyen d'une prophétie, avec l'imposition des mains du corps des anciens. 15 Pratique ces choses et donne-toi tout entier à elles, afin que tes progrès soient évidents pour tous. 16 Veille sur toi-même et sur la doctrine. Persévère dans ces choses, car en faisant cela tu te sauveras toi-même et ceux qui t'écoutent.
14:7Voir 1 Ti. 1:4 ; 2 Ti. 4:4 ; Tit. 1:14 ; 2 Pi. 1:16.24:10Vient du grec « soter ». Ce nom était donné par les anciens aux déités, spécialement les déités de tutelle, aux princes, aux rois et en général aux hommes qui avaient apportés de grands bienfaits à leur pays ; ce mot fut ensuite employé, en des occasions moins nobles, pour la flatterie de personnages influents. Voir Lu. 1:47, 2:11 ; Jn. 4:42 ; Ac. 5:31, 13:23 ; Ep. 5:23 ; 1 Jn. 4:14.