Titos (Tite)
Cette lettre pastorale fut écrite après la libération de Paulos (Paul) de sa première captivité romaine, peut-être dans la ville de Philippes. Titos (Tite), disciple d'origine païenne et collaborateur de Paulos, se trouvait alors en Crète où Paulos l'avait laissé, afin qu'il organise les assemblées. Dans cette lettre, Paulos traite des conditions requises pour assumer la charge d'ancien en mettant l'accent sur la saine doctrine. Mentionnant également les obligations morales des jeunes, des personnes âgées, ainsi que des serviteurs, il exhorte Titos à veiller et à s'éloigner des apostats.
1
Introduction
Paulos, esclave d'Elohîm, et apôtre de Yéhoshoua Mashiah, selon la foi des élus d'Elohîm et la connaissance précise et correcte de la vérité qui est selon la piété, dans l'espérance de la vie éternelle, qu'Elohîm qui ne peut mentir avait promise avant les temps éternels, mais en ses temps propres, il a manifesté sa parole dans la prédication qui m'a été confiée, selon le mandat1 d'Elohîm, notre Sauveur. À Titos, mon vrai fils, selon la commune foi : grâce, miséricorde, shalôm, de la part d'Elohîm le Père et du Seigneur Yéhoshoua Mashiah, notre Sauveur !
Les caractéristiques d'un ancien
La raison pour laquelle je t'ai laissé en Crète, c'est afin que tu achèves de mettre en ordre les choses qui sont laissées de côté2, et que tu établisses des anciens de ville en ville, comme je te l'ai ordonné, si quelqu’un est irréprochable, mari d'une seule femme, ayant des enfants fidèles, qui ne soient ni accusés de libertinage, ni réfractaires. Car il faut que le surveillant soit irréprochable, comme gestionnaire d'Elohîm, ni arrogant, ni coléreux, ni un ivrogne, ni violent, ni ardent au gain. Mais hospitalier, aimant le bien, fléchissant ses désirs et impulsions, juste, saint, maître de lui-même, attaché à la parole fidèle telle qu'elle lui a été enseignée, afin qu'il soit capable tant d'exhorter par la saine doctrine, que de réfuter ceux qui la contredisent3. 10 Car il y a beaucoup de réfractaires, de vains discoureurs et de séducteurs d'esprits, principalement ceux de la circoncision, 11 auxquels il faut fermer la bouche, eux qui renversent4 des maisons tout entières, enseignant ce qu'il ne faut pas, en vue d'un gain obscène. 12 Quelqu'un d'entre eux, leur propre prophète, a dit : Les Crétois sont toujours menteurs, de mauvaises bêtes, des ventres paresseux. 13 Ce témoignage est véritable. C'est pourquoi reprends-les sévèrement, afin qu'ils deviennent sains dans la foi, 14 et qu'ils ne s'attachent pas aux fables5 judaïques et aux commandements d'humains qui se détournent de la vérité. 15 Toutes choses sont en effet pures pour les purs, mais rien n'est pur pour ceux qui sont impurs et incrédules ; mais leur pensée et leur conscience sont souillées. 16 Ils font profession de connaître Elohîm, mais ils le renient par leurs œuvres, étant abominables et rebelles, et réprouvés6 pour toute bonne œuvre.
11:3Voir 1 Ti. 1:1.21:5Ou les choses qui traînent, qui manquent.31:9Lu. 2:34 ; Jn. 19:12 ; Ac. 13:45, 28:19, 28:22 ; Ro. 10:21.41:11Voir 2 Ti. 2:18.51:14Voir 1 Ti. 1:4 ; 2 Ti. 4:4 ; 2 Pi. 1:16.61:161 Co. 9:27.