3
Voyez quel amour le Père nous a donné, pour que nous soyons appelés enfants d'Elohîm. Raison pour laquelle le monde ne nous connaît pas, parce qu'il ne l'a pas connu. Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants d'Elohîm, et ce que nous serons n'est pas encore manifesté. Or nous savons que lorsqu'il sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu'il est. Et quiconque a cette espérance en lui se purifie, comme lui-même est pur.
Les enfants d'Elohîm et les enfants du diable
Quiconque pratique le péché, pratique aussi la violation de la torah et le péché est la violation de la torah1. Et vous savez que lui, il a été manifesté, afin qu'il ôtât nos péchés et il n'y a pas de péché en lui. Quiconque demeure en lui ne pèche pas. Quiconque pèche ne l'a pas vu et ne l'a pas connu. Petits enfants, que personne ne vous égare. Celui qui pratique la justice est juste comme lui-même est juste. Celui qui pratique le péché est du diable, parce que, dès le commencement, le diable pèche. C'est pour cela que le Fils d'Elohîm s'est manifesté2 afin de détruire les œuvres du diable. Quiconque a été engendré d'Elohîm ne pratique pas le péché, parce que la semence d'Elohîm demeure en lui, et il ne peut pécher, parce qu'il a été engendré d'Elohîm. 10 En ceci se manifestent les enfants d'Elohîm et les enfants du diable : quiconque ne pratique pas la justice et n'aime pas son frère n'est pas d'Elohîm. 11 Car tel est le message que vous avez entendu dès le commencement : que nous nous aimions les uns les autres, 12 non pas comme Qayin3, qui était du Mauvais et qui tua son frère. Et pourquoi le tua-t-il ? C'est parce que ses œuvres étaient mauvaises, et que celles de son frère étaient justes. 13 Frères, ne vous étonnez pas si le monde vous hait. 14 Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons les frères. Celui qui n'aime pas le frère demeure dans la mort. 15 Quiconque hait son frère est un meurtrier, et vous savez qu'aucun meurtrier n'a la vie éternelle demeurant en lui. 16 En ceci nous avons connu l'amour, c'est que lui, il a laissé sa vie pour nous. Nous aussi, nous devons laisser nos vies pour nos frères4. 17 Mais celui qui possède le bien de ce monde, et qui voit son frère dans le besoin, et qui lui ferme ses entrailles, comment l'amour d'Elohîm demeure-t-il en lui ? 18 Mes petits enfants, n'aimons pas en parole, ni avec la langue, mais en œuvre et en vérité. 19 Et c'est en cela que nous connaissons que nous sommes de la vérité et nous persuaderons nos cœurs devant lui. 20 Parce que si notre cœur nous condamne, Elohîm est plus grand que notre cœur et il connaît toutes choses. 21 Bien-aimés, si notre cœur ne nous condamne pas, nous avons de l'assurance devant Elohîm. 22 Et quoi que nous demandions, nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements et que nous faisons les choses qui sont agréables devant lui. 23 Et c'est ici son commandement : que nous croyions au Nom de son Fils Yéhoshoua Mashiah, et que nous nous aimions les uns les autres, selon le commandement qu'il nous a donné. 24 Et celui qui garde ses commandements demeure en lui, et lui en celui-là. Et par là nous connaissons qu'il demeure en nous par l'Esprit qu'il nous a donné.
13:4« Violation de la torah », du grec « anomia ». Le terme grec traduit également la condition de celui qui est sans loi parce qu'il en est ignorant. Il signifie aussi « iniquité » ou encore « méchanceté ». Voir 2 Th. 2:7-8.23:8Voir 1 Ti. 3:16 ; Hé. 9:8 ; 1 Jn. 1:2.33:12Caïn.43:16Jn. 15:13.