2
Le Mashiah, notre parakletos (avocat)
Mes petits enfants, je vous écris ces choses afin que vous ne péchiez pas. Et si quelqu'un a péché, nous avons un parakletos1 auprès du Père, Yéhoshoua Mashiah le Juste. Car il est lui-même la propitiation2 pour nos péchés, et non seulement pour les nôtres, mais aussi pour le monde entier.
Garder les commandements d'Elohîm
Et en ceci nous savons que nous l'avons connu si nous gardons ses commandements. Celui qui dit : Je l'ai connu et qui ne garde pas ses commandements est un menteur, et la vérité n'est pas en lui. Mais celui qui garde sa parole, l'amour d'Elohîm est véritablement parfait en lui. C'est par cela que nous savons que nous sommes en lui. Celui qui dit qu'il demeure en lui doit aussi marcher comme lui-même marche. Frères, je ne vous écris pas un commandement nouveau, mais un commandement ancien, que vous avez eu dès le commencement. Et ce commandement ancien c'est la parole que vous avez entendue dès le commencement. De nouveau, je vous écris un commandement nouveau, ce qui est vrai en lui et en vous, parce que la ténèbre est passée et que la véritable lumière brille déjà. Celui qui dit être dans la lumière tout en haïssant son frère est dans la ténèbre jusqu'à présent. 10 Celui qui aime son frère demeure dans la lumière et il n'y a pas en lui de scandale. 11 Mais celui qui hait son frère est dans la ténèbre et il marche dans la ténèbre, et il ne sait pas où il va parce que la ténèbre a aveuglé ses yeux.
La famille spirituelle
12 Petits enfants, je vous écris parce que vos péchés vous sont remis à cause de son Nom. 13 Pères, je vous écris parce que vous avez connu celui qui est dès le commencement. Jeunes, je vous écris parce que vous avez remporté la victoire sur le Mauvais. Enfants, je vous écris parce que vous avez connu le Père. 14 Pères, je vous ai écrit parce que vous avez connu celui qui est dès le commencement. Jeunes, je vous ai écrit parce que vous êtes forts et que la parole d'Elohîm demeure en vous, et que vous avez remporté la victoire sur l'esprit du Mauvais.
Les enfants d'Elohîm ne doivent pas aimer le monde
15 N'aimez pas le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est pas en lui. 16 Parce que tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, et la convoitise des yeux, et l'orgueil de la vie, n'est pas du Père, mais est du monde. 17 Et le monde passe avec sa convoitise, mais celui qui fait la volonté d'Elohîm demeure pour l'éternité.
Les enfants d'Elohîm mis en garde contre les anti-mashiah
18 Enfants, c'est ici la dernière3 heure. Et comme vous avez entendu que l'Anti-Mashiah4 viendra, maintenant aussi beaucoup d'anti-mashiah sont apparus. De là nous savons que c'est la dernière heure. 19 Ils sont sortis de chez nous, mais ils n'étaient pas de chez nous, car s'ils avaient été de chez nous, ils seraient restés avec nous. Mais c'est afin qu'il soit manifeste que tous ne sont pas de chez nous. 20 Et vous, vous avez l'onction de la part du Saint5, et vous connaissez toutes choses. 21 Je vous écris, non pas parce que vous ne connaissez pas la vérité, mais parce que vous la connaissez, et parce qu'aucun mensonge n'est de la vérité. 22 Qui est le menteur, sinon celui qui nie que Yéhoshoua est le Mashiah ? Celui-là est l'Anti-Mashiah, qui nie le Père et le Fils. 23 Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père. Quiconque confesse le Fils a aussi le Père. 24 Vous donc, que ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous. Si ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous, vous aussi vous demeurerez dans le Fils et dans le Père. 25 Et c’est ici la promesse que lui-même nous a promise : La vie éternelle. 26 Je vous ai écrit ces choses au sujet de ceux qui vous égarent. 27 Et vous, l'onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n'avez pas besoin qu'on vous enseigne. Mais comme la même onction vous enseigne toutes choses et qu'elle est vraie et n'est pas un mensonge, et selon qu'elle vous l'a enseigné, vous demeurerez en lui.
Exhortation à demeurer en Yéhoshoua (Jésus)
28 Et maintenant, petits enfants, demeurez en lui, afin que quand il apparaîtra, nous ayons de l'assurance, et que nous ne soyons pas couverts de honte, loin de lui, en sa parousie. 29 Si vous savez qu'il est juste, sachez que quiconque pratique la justice a été engendré de lui.
12:1Yéhoshoua, notre parakletos. Le mot grec signifie « convoqué », « appelé aux côtés », « appelé à l'aide » ; « celui qui plaide la cause d'un autre », « un juge », « un plaideur », « un conseil pour la défense », « un assistant légal », « un avocat ». Ce mot se trouve également en Jn. 14 et 16, où il est appliqué au Saint-Esprit. Le Seigneur exerce actuellement la fonction de parakletos ou d'Avocat pour nous au ciel. Voir Ro. 8:33 ; Hé. 7:25.22:2Vient du grec « hilasmos » qui veut dire aussi « un apaisement », « le moyen d'apaiser ». Le propitiatoire était le couvercle de l'arche de l'alliance. Une fois par an, le grand-prêtre en exercice aspergeait le propitiatoire de sang expiatoire pour la purification des péchés.32:18« Dernière » du grec « eschatos » signifie « dernier dans une succession dans le temps ». Voir Ge. 49:1-2.42:18Antichrist.52:20Yéhoshoua est le Saint dont Iyov (Job) n'avait pas transgressé la loi (Job 6:10). Voir Es. 45:25 ; Mc. 1:24 ; Lu. 4:34. Voir commentaire en Ac. 3:14.