9
Les Juifs triomphent de leurs ennemis
Le douzième mois, qui est le mois d'Adar, le treizième jour du mois, où la parole du roi et son décret devaient être exécutés, au jour où les ennemis des Juifs espéraient dominer, ce fut le contraire qui arriva. Les Juifs furent maîtres de ceux qui les haïssaient. Les Juifs se rassemblèrent dans leurs villes, dans toutes les provinces du roi Assuérus pour mettre la main sur ceux qui cherchaient leur perte. Personne ne put leur résister, car la crainte qu'on avait d'eux avait saisi tous les peuples. Tous les princes des provinces, les satrapes, les gouverneurs et ceux qui faisaient les affaires du roi soutenaient les Juifs, car la terreur de Mordekay était tombée sur eux. Car Mordekay était grand dans la maison du roi, et sa renommée allait dans toutes les provinces, parce que cet homme, Mordekay, allait toujours grandissant. Les Juifs frappèrent tous leurs ennemis à coups d'épée et en firent un grand carnage, de sorte qu'ils traitèrent selon leurs désirs ceux qui les haïssaient. Et même dans Suse, la capitale, les Juifs tuèrent et firent périr 500 hommes. Ils tuèrent aussi Parshandatha, Dalphon, Aspatha, Poratha, Adalia, Aridatha, Parmashtha, Arizaï, Aridaï, et Vayezatha, 10 les dix fils d'Haman, fils d'Hammedatha, l'oppresseur des Juifs. Mais ils ne mirent pas leurs mains au pillage. 11 Ce jour-là, on rapporta au roi le nombre de ceux qui avaient été tués dans Suse, la capitale. 12 Le roi dit à la reine Esther : Dans Suse, la capitale, les Juifs ont tué et détruit 500 hommes et les dix fils d'Haman, qu’ont-ils fait dans le reste des provinces du roi ? Quelle est ta demande ? Et elle te sera accordée. Et quelle est encore ta requête ? Que ce soit fait ! 13 Esther dit : Si le roi le trouve bon qu'il soit permis aux Juifs qui sont à Suse, d'agir encore demain selon le décret d'aujourd'hui, et que l'on pende au bois les dix fils d'Haman. 14 Le roi ordonna de faire ainsi. Le décret fut donné à Suse, et les dix fils de Haman furent pendus. 15 Les Juifs qui étaient dans Suse se rassemblèrent encore le quatorzième jour du mois d'Adar, et tuèrent dans Suse 300 hommes. Mais ils ne mirent pas la main au pillage. 16 Le reste des Juifs qui étaient dans les provinces du roi se rassemblèrent et défendirent leur âme. Ils eurent du repos et furent délivrés de leurs ennemis, et ils tuèrent 75 000 hommes de ceux qui les haïssaient. Mais ils ne mirent pas la main au pillage. 17 Le treizième jour du mois d'Adar, le quatorzième, ils se reposèrent et en firent un jour de festin et de joie.
Institution de la fête des Pourim
18 Les Juifs qui étaient dans Suse, se réunirent le treizième et le quatorzième jour du même mois, et ils se reposèrent le quinzième jour. Ils le célébrèrent comme un jour de festin et de joie. 19 C'est pourquoi les Juifs des campagnes, qui habitent dans des villes sans murailles, font le quatorzième jour du mois d'Adar un jour de joie, de festin, un jour de fête, où l'on s'envoie des portions chacun à son compagnon. 20 Car Mordekay écrivit ces choses, et il envoya les lettres à tous les Juifs qui étaient dans toutes les provinces du roi Assuérus, auprès et au loin, 21 leur ordonnant de célébrer d'année en année le quatorzième jour et le quinzième jour du mois d'Adar 22 comme les jours où les Juifs avaient eu du repos de leurs ennemis, selon le mois où leur angoisse fut changée en joie, et leur deuil en jour heureux, et de faire de ces jours des jours de festin et de joie, où l'on s'envoie des portions chacun à son compagnon, et des dons aux pauvres. 23 Et les Juifs acceptèrent de faire ce qu'on avait commencé et ce que Mordekay leur avait écrit. 24 Car Haman, fils d'Hammedatha, l'Agaguite, l'oppresseur de tous les Juifs, avait machiné contre les Juifs de les détruire, et il avait jeté le Pour, c'est-à-dire le sort, pour les mettre en déroute et les faire périr. 25 Mais quand elle vint devant le roi, celui-ci dit dans un livre : « Que son projet mauvais qu’il a projeté contre les Juifs revienne sur sa tête », et on le pendit, lui et ses fils, au bois. 26 C'est pourquoi on a appelé ces jours-là Pourim, du nom de Pour1. C'est pourquoi, d'après toutes les paroles de cette lettre, d'après ce qu'ils ont vu à ce sujet et ce qui leur est arrivé, 27 les Juifs établirent et acceptèrent pour eux, pour leur postérité et pour tous ceux qui se joindraient à eux – pour que cela ne passe pas –, de célébrer ces deux jours, selon leur écrit et selon leur temps fixé, en tout, d’année en année. 28 Ces jours devaient être rappelés et célébrés d'âges en âges, dans chaque famille, dans chaque province et dans chaque ville. Ces jours des pourim ne devaient jamais être abolis parmi les Juifs, ni le souvenir s'en effacer parmi leur postérité. 29 La reine Esther, fille d'Abichaïl, écrivit aussi avec le Juif Mordekay, de manière pressante pour la seconde fois, pour confirmer cette lettre sur les Pourim. 30 On envoya des lettres à tous les Juifs, dans les 127 provinces du royaume d'Assuérus, avec des paroles de paix et de vérité, 31 pour établir ces jours de Pourim au temps fixé, comme Mordekay le Juif et la reine Esther les avaient établis pour eux, et comme ils les avaient établis pour leurs âmes et pour leur postérité, les paroles des jeûnes et leurs cris. 32 Ainsi l'ordre d'Esther confirma ces paroles de Pourim, et cela fut écrit dans le livre.
19:26Pour ou Pourim : ce terme signifie « sort » (Est. 3:7). La fête de Pourim a été instituée pour célébrer la délivrance de l'extermination planifiée par Haman, à la suite de l'intervention héroïque d'Esther. Les Juifs l'observent désormais chaque année le 14 du mois d'Adar (février ou mars) depuis le temps d'Esther jusqu'à ce jour.